Plus tard, Estelle téléphone à Akim. Elle a toujours sa veste et souhaite lui rendre. Ils se retrouvent plus tard et se posent pour boire un verre. Le temps passe et les deux jeunes gens se rapprochent. Ils semblent toujours plus épanouis et finissent même par s’embrasser.

Yann se rend à la police

Yann a passé la nuit dans sa voiture. Ivre, il sort de son véhicule au petit matin et fait quelques pas. Il se rend sur un pont, s’asperge le visage d’eau pour reprendre ses esprits avant de rentrer chez lui.

Johanna était très inquiète et a passé la nuit à l’attendre. Elle le serre fort dans ses bras et le réconforte. Elle lui apprend par ailleurs une nouvelle bouleversante : Pierre a été assassiné. Lors de l’autopsie réalisée par Hugo, le médecin-légiste ne constate aucune lutte ni consommation de substances.

L’arme est similaire à celle que les policiers ont sur eux… Malheureusement, le téléphone de Yann a borné non loin du domicile de Pierre le soir de sa mort.

Plus tard, Yann se rend à la police, accompagné de Johanna. Il avoue avoir été chez Pierre pour fouiller son domicile et trouver des preuves qu’il est un meurtrier mais cela n’a pas fonctionné comme il le souhaitait.

Il est alors revenu dans sa voiture. Lorsqu’il l’a vu arriver, il a pointé son arme sur lui mais ne l’a pas tué. Il s’est rendu compte que cet acte lui ôterait tout ce qu’il a de plus précieux dans la vie. Il a bu de l’alcool dans sa voiture.

Johanna s’en veut énormément, elle s’en veut de ne pas être parvenue à lui apporter de l’aide à temps. Elle peut compter sur Hugo pour la réconforter. Becker est persuadé de l’innocence de Yann et Lebrun a un alibi.

L’enquête conduit les policiers et le procureur vers Yann malgré ses explications. Le procureur considère qu’il a pu tuer Pierre même s’il assure qu’il n’aurait jamais pu le faire.