HomeTVAmandine Pellissard frappée de convulsions à cause de son sevrage à la...

Amandine Pellissard frappée de convulsions à cause de son sevrage à la méthadone : ce qu’a ordonné son médecin

Author

Date

Category

Depuis des années, Amandine Pellissard suit un traitement de substitution aux opïoides qu’elle a souhaité arrêter toute seule. Mais dans la soirée de ce 18 décembre, la mère de famille a été victime de convulsions qui l’ont contrainte à une mesure radicale.

Familles nombreuses : la vie en XXL, n’est plus qu’un lointain souvenir pour Amandine Pellissard. Désormais plus besoin du docu-réalité de TF1 pour s’adresser à ses admirateurs. Sur les réseaux sociaux où elle est suivie par près de 400 000 abonnés, elle livre bonheurs et coups durs de son existence. Le 6 août dernier, Amandine et son époux Alexandre ont accueilli leur neuvième enfant : une petite fille prénommée Maéna, née avec plus de trois mois d’avance. 

Une naissance prématurée qui a nécessité plusieurs mois d’hospitalisation et que les parents ont largement documenté, tant pour eux que pour ceux qui à l’avenir traverseraient ce type d’épreuve. Après une période faite de hauts et de bas, Maéna a enfin été autorisée à sortir de l’hôpital, et à retrouver des frères et sœurs, fous de joie. Dans les semaines qui ont suivi, Amandine Pellissard a annoncé avoir pris une très importante décision concernant sa santé.

La jeunesse d’Amandine Pellissard marquée par la prise de substances illicites

La volcanique maman n’a jamais caché avoir eu une jeunesse mouvementée pendant laquelle elle a pris de la drogue. La compagne d’Alexandre est parvenue à tout arrêter grâce à un traitement à la méthadone, un substitut aux opïoides. Mais après 15 ans, elle a annoncé son choix de se sevrer seule du produit.

Ce traitement a dû être augmenté au fur et à mesure de mes grossesses. […] Mais là, j’ai saturé, a-t-elle d’abord expliqué dans un message daté du 7 décembre. “Je devais retourner à mon rendez-vous d’addictologie et je me suis dit : Je vais faire un sevrage à la dure, en fait. J’arrête. D’un coup’, avait-elle ajouté.

Les conséquences de ce sevrage se sont immédiatement fait sentir. La mère de neuf enfants a incité ceux qui se trouvaient dans son cas à ne surtout pas l’imiter et à consulter leur addictologue.

Elle a recensé les nombreux et douloureux effets de ce sevrage, indiquant être “dans le mal”. “Physiquement, c’est dur : les douleurs musculaires, les crampes, les troubles divers et variés. […] Le manque en lui-même, c’est très violent avait-elle déclaré avouant même avoir complètement perdu l’appétit.

Amandine Pellissard sermonnée par son médecin après son violent sevrage

Ce 18 décembre en story, la maman de Maéna a révélé aller “mille fois mieux”, et pour une bonne raison. Elle est revenue à son traitement de substitution :“J’ai repris mon traitement aujourd’hui”, a-t-elle expliqué.

“Hier soir, j’ai fait un genre de convulsions. Heureusement qu’Alex me tenait. Mon médecin m’a dit que je n’aurais jamais dû arrêter comme ça. On peut avoir le mental d’acier qu’on veut, c’est dans le corps que ça se passe, pas dans la tête. Là, je ne voyais pas les symptômes s’arrêter et je ne dormais plus.”

Alexandre a avoué qu’il commençait aussi à se sentir très inquiet de l’évolution de la situation : “Tu ne mangeais plus, tu avais du mal à te déplacer et à te mettre assise. Il y a une façon de faire.” Amandine Pellissard n’a toutefois pas tout perdu dans cette bataille, grâce à ces presque 15 jours de sevrage elle a pu réduire la prise de méthadone : “Je vais dans un process de diminution pour l’arrêt”, a conclu celle qui a perdu entre 6 et 7 kilos, mais qui enfin retrouve l’appétit. Une fin d’année sous le signe de l’apaisement pour les Pellissard qui ont la tête pleine de projets…

Recent posts